.
Jour 17 :

Dernier jour dans le Landmannalaugar. Le matin, après une longue baignade dans la rivière d'eau chaude nous faisons une dernière randonnée. La fatigue commence à se faire sentir, les enfants n'ont pas trop envie de faire une grande marche et préfèrent s'arrêter  jouer au bord d'un ruisseau.

DPP_1518

DPP_1512

DPP_1514

DPP_1516

DPP_1515

DPP_1519

DPP_1521

DPP_1517

DPP_1511

 

Dans l'après-midi, nous reprenons la route, à nouveau des gués à franchir (plus d'une vingtaine de jour-là), des paysages à couper le souffle pour décor. Nous ne regretterons pas d'emprunter cette F 208, de traverser la région du  Fjallabak et nous arrêter notamment pour une petite randonnée (les enfants récupèrent vite) dans la faille éruptive d'Eldgjá.
 Il fait à nouveau beau mais, cela ne se voit pas, il souffle un vent incroyablement fort.

DPP_1525

DPP_1523

DPP_1532

DPP_1526

DPP_1530

DPP_1531

En fin de journée, nous nous dirigeons vers la côte sud. Nous ne savons pas encore si nous dormirons dans les montagnes pour une dernière nuit. C'est en voyant cette tempête de sable que nous prendrons la décision d'avancer le plus possible sur notre parcours. Dormir au milieu d'une tempête soulevant sable et cendres volcaniques n'est guère envisageable. De plus il nous a été recommandé d'éviter ces tempêtes au risque d'endommager la carrosserie des véhicules. C'est donc à Vik que prendra fin notre journée, la tempête est certes toujours présente, le vent soufflera fort durant la nuit, mais ici nous sommes à l'abri des bourrasques soulevant cendres et sable.

DPP_1533

DPP_1535

© quiet hours